Le travail s’organise différemment : de l’activité individuelle pendant la période 0/6 ans, il passe à une activité de groupe. Confronter son point de vue avec les autres, s’associer avec des camarades…Chacun aura une tâche particulière (une fonction) et va développer sa responsabilité dans le groupe. Les notions de justice, d’humanité, de dignité humaine…apparaissent.

 

 ” L’univers est son programme de la journée. “

Notre pédagogie est centrée sur le cheminement de l’enfant, le développement de ses compétences propres à travers des projets qu’il initiera et qu’il partagera avec ses amis et amies en classe.

Nous nous posons la question de la motivation nécessaire à tout apprentissage.

Est-ce qu’il suffira de laisser l’enfant initier ses projets pour que le travail sur ceux-ci l’amène à développer l’ensemble des compétences nécessaires à une adaptation optimale à la vie ?

Nous ambitionnons en même temps de suivre l’enfant dans son cheminement et de stimuler son imagination à la culture générale laquelle recèle les clés de la compréhension du monde.

Maria Montessori a intitulé ce projet éducatif : l’éducation cosmique. Dans sa racine étymologique grecque, cosmique est l’antonyme de chaotique. On voit dès lors le sens de ce projet : présenter à l’enfant l’ordre dans l’univers, univers abordé sous toutes ses facettes. En corollaire, on peut comprendre pourquoi sa vision de l’aide à apporter à l’enfance a pu prendre le vocable : pédagogie scientifique. Elle n’est pas la seule à vouloir faire de la pédagogie une science mais elle demeure unique à vouloir transmettre la culture à partir de la meilleure compréhension disponible, celle de la science.

Notre projet éducatif, que nous allons présenter dans ses grandes lignes, part des questions de culture générale que tout enfant du primaire se pose sur l’univers et ses phénomènes.

 

L’éducation cosmique

L’éducation cosmique va chercher un intérêt intrinsèque chez tout enfant dont la curiosité naturelle n’a pas été émoussée. Pour faire une histoire courte (parce qu’il va s’agir ici d’histoire), résumons le projet d’éducation cosmique en cinq volets : « l’origine de l’univers », « l’apparition de la vie », « l’arrivée des êtres humains », « l’invention de l’écriture » et « l’Invention des nombres ». En y regardant bien, force est de constater que par ce projet, nous projetons l’ensemble de l’univers à l’enfant tout en faisant un découpage qui reproduit les grands domaines classiques de connaissances que sont : la géographie, la biologie, l’histoire, la langue (français) et les mathématiques. Dans un tel contexte intellectuel, l’enfant est bel et bien à l’école, n’est-ce pas ?

L’éducatrice cherche à créer par sa compétence, son art et sa personnalité une ambiance propice à susciter une motivation d’apprentissage et de travail chez l’enfant. Tout ce que l’enfant peut apporter comme projet ou comme question peut être inscrit dans l’éducation cosmique. L’éducation cosmique élargit toute question sur la réalité immédiate à son substrat explicatif. Par exemple, si l’enfant s’intéresse à sa nouvelle bicyclette, l’enseignant voit là un intérêt propice à élargir le sujet aux moyens de transport pouvant aller jusqu’aux origines; indirectement alors, l’enfant sera invité à rejoindre l’ensemble de l’humanité qui a toujours eu des préoccupations de transport.

Comment appliquer l’éducation cosmique ? Au début du primaire, il est au début de l’écriture et dans l’histoire de l’humanité, c’était une période pendant laquelle la tradition orale était particulièrement vive. Raconter des histoires à l’enfant provoque des moments magiques qui lui insufflent une vivacité spirituelle émouvante, (en autant que l’histoire soit elle-même inspirée). Or c’est le moyen privilégié par l’enseignante pour créer une ambiance, pour inspirer un contexte de travail en profondeur : nous allons lui raconter par des « grandes histoires », d’autres diront des grandes fables ou des grandes leçons, l’univers et ce qu’il recèle de beautés et de merveilles. Ces histoires contiennent tout le savoir de l’humanité; donc elles permettront de réaliser tout projet digne d’intérêt pour l’enfant. L’éducateur aura ainsi à sa disposition toute une panoplie d’instruments pour susciter et élargir les intérêts de chaque enfant.

Soulignons ici que les « grandes histoires » sont un point de départ servant à créer une ambiance; il n’y a pas de travail qui découle directement de ces grandes leçons. Toutefois, s’y rattachent tout un ensemble d’activités, de la plus concrètes à la plus abstraites selon que l’enfant est au début du primaire ou à la veille du secondaire. Ces activités éveillent l’intérêt sur des aspects particuliers à partir desquels l’enfant sera invité à prendre l’initiative d’un travail. Ainsi, il pourra y avoir autant de travaux qu’il y a d’enfants mais un fil conducteur reliera l’ensemble du travail. La compétence et l’art de l’éducateur consisteront à créer cette ambiance de travail et d’approfondissement du questionnement de l’enfant, à stimuler, à encourager, à créer des attentes et à établir des limites, tout ce qui rejoint les préoccupations primordiales du bon éducateur. L’année scolaire commencera toujours avec la grande histoire de l’Origine de l’univers et ce, peu importe le niveau scolaire.

Alors à quoi sert tout cela ? Est-ce qu’il est possible d’allumer une flamme de curiosité, d’émerveillement sur la grandeur de l’entreprise humaine, sur l’immensité et la beauté de la nature tout en suscitant un esprit de responsabilité chez nos enfants ? Nous le pensons pour l’avoir observé année après année. Il est clair que l’ampleur de ces histoires stimule l’élan vital de nos enfants.

 

 

Matériels 6 – 12 ans

Le programme Montessori s’articule autour des cinq grandes leçons données au début du cycle 6-12 : la création de la terre, la vie des plantes, des animaux et la vie humaine, le langage, les mathématiques et les sciences. Chaque année, les nouveaux élèves se rassemblent pour ces cinq leçons. Les enfants plus âgés peuvent assister à la leçon s’ils le souhaitent, expérimentant chaque histoire différemment chaque année en fonction de leur maturité et de leur niveau de compréhension. L’enseignant construit chaque leçon en utilisant des récits, de la musique, des schémas et visuels, des expériences et des jeux. Ces cinq « grandes histoires » ouvriront à chaque fois un nouveau champ : géographie, histoire, langage, mathématiques, géométrie, biologie. L’éducateur veille à ce que chaque enfant aborde tous les points du programme.

Le langage

Les activités directement liées au français aident l’enfant à :
– devenir conscient de l’ordre et de la structure de sa langue, qu’il possède à l’oral et partiellement à l’écrit ;
– apprécier sa langue maternelle ;
– approfondir la connaissance qu’il en a ;
– maîtriser les règles d’usage.

Nous commençons par l’histoire de l’écriture, qui va mettre toute l’étude du français dans une dimension et perspective anthropologique.

 

L’histoire

Il ne s’agit pas d’une histoire linéaire qui retrace une succession d’événements, de guerres ou de dates. Nous optons pour une approche humaine, basée sur les besoins fondamentaux et universels des hommes et sur la manière dont les hommes ont répondu à leurs besoins collectivement.

Nous nous attachons à montrer comment, à travers les âges, ils ont construit des communautés, tribus, civilisations et nations.

 

La géométrie

L’approche favorise la mise en relation des éléments et le raisonnement (équivalence, angles, théorème de Pythagore).

 

La biologie

Biologie végétale : les besoins des plantes, les différentes parties des plantes et leurs fonctions.

Biologie animale : même approche pour les animaux.

Biologie humaine : les besoins et le soin à son corps.

Le grand fleuve : les grandes fonctions.

 

La géographie

Géographie : physique, géophysique, humaine et économique.

Les enfants sont introduits à l’histoire de l’univers, la grande histoire qui lance tout le travail des 6-12 ans. L’objectif est de susciter la curiosité, l’intérêt et l’émerveillement. L’éducateur ne donne qu’un point de départ et l’envie d’en savoir plus ce qui débouchera sur des questions et des recherches pour y répondre.

 

 

Fermer le menu