Maria Montessori, les besoins de l’enfant

/Maria Montessori, les besoins de l’enfant
Maria Montessori, les besoins de l’enfant2021-03-01T12:37:29+01:00

D’après Maria Montessori, quels sont les besoins de l’enfant ?

Comment la méthode Montessori propose de tenir compte des besoins fondamentaux de l’enfant ?

Maria Montessori avance qu’il est souhaitable de :

– Reconnaître que toute l’énergie que l’enfant déploie dès sa naissance et au cours de son développement est consacrée à la conquête de son indépendance.

– Reconsidérer notre attitude d’adulte vis-à-vis de l’enfant pour l’aider à acquérir son autonomie.

– Remettre en question la notion que nous avons de l’éducation pour qu’elle soit d’avantage tournée vers l’aide au développement naturel de l’enfant et, pour se faire, concevoir un « environnement préparé » qui favorise l’épanouissement de ses facultés de création et d’adaptation.

Pédagogie Maria Montessori et liberté de l’enfant

La pédagogie Montessori offre à l’enfant une grande liberté de mouvement, de choix des activités et d’expression. Cependant, un cadre est posé afin de permettre au groupe de vivre ensemble dans le respect des autres, des différences, des divers rythmes et du matériel. L’éducateur se fait discret mais reste présent pour fixer le cadre. En ce sens, l’éducateur, l’éducatrice ou l’équipe pédagogique est un guide pour chaque enfant dans une ambiance toujours bienveillante.

Dans toutes les écoles Montessori, la liberté ne signifie pas être libre de tout faire mais plutôt de pouvoir satisfaire seul ses besoins vitaux. Cette liberté donnée à l’enfant lui offre l’opportunité de se développer de manière harmonieuse et d’apprendre l’autonomie, l’indépendance et la volonté, qui sont des prérequis à l’autodiscipline. Dans cette pédagogie différente, ou pédagogie alternative, le maître mot est « aide moi à faire seul ».

Maria Montessori, liberté et discipline

Dans la pédagogie Montessori, liberté et discipline vont de paire et le degré d’obéissance dépend du degré de maturation de la volonté de l’enfant. L’objectif est bien d’atteindre l’obéissance comprise et choisie et non la soumission due à la contrainte ou l’autorité.

Dans la méthode éducative Montessori, la liberté est contrôlée. Il existe un cadre, invisible pour l’enfant. L’enfant est guidé pour apprendre l’ordre. Dans un cadre bienveillant. Lors des activités Montessori, l’enfant est dirigé en fonction de ses capacités et de son évolution personnelle. Au fur et à mesure de son développement, l’enfant choisit son matériel éducatif pour travailler, et range le matériel utilisé à sa place tout naturellement. Les enfants Montessori aiment quand la classe est rangée. Ils n’aiment pas le désordre. L’enfant travaille et range. Les enfants Montessori aiment que ce soit rangé.

Liberté ne veut pas dire laxisme. Le laxisme fabrique des enfants tyrans. Le manque de structure peut générer des troubles psychologiques. C’est donc bien tout l’inverse chez Montessori. Mais attention, l’école ne marche pas sans la maison. La structure doit être cohérente entre l’école Montessori et la vie à la maison. Il faut poursuivre les ateliers Montessori à la maison dans la vie pratique.

Dans notre école Montessori, nous observons et évaluons régulièrement les enfants individuellement afin de déterminer le choix du matériel à leur présenter. C’est parce que l’enfant travaille individuellement avec le matériel qu’il n’y a pas de compétition dans une classe Montessori. Chaque enfant se réfère uniquement à son propre travail précédent et ses progrès ne sont pas comparés aux réussites des autres. Le Dr Montessori pense que la compétition en éducation ne devrait être introduite qu’après que l’enfant ait pris confiance dans l’utilisation des savoirs faire élémentaires. »Ne jamais laisser un enfant expérimenter une situation d’échec jusqu’à ce qu’il ait une chance raisonnable de succès » écrit-elle.

Le choix du matériel Montessori adapté

L’utilisation du matériel pédagogique individuel permet un rythme varié qui s’adapte aux nombreux niveaux d’aptitudes dans la classe. Un enfant plus jeune ou plus lent peut travailler pendant des semaines avec le même outil sans retarder les autres enfants de la classe. C’est le travail d’ éveil de la motricité. Tous les enfants âgés d’une même classe peuvent aller d’un outil à l’autre très rapidement, en évitant ainsi l’ennui d’avoir à attendre que les autres enfants de la classe les rattrapent. Les enfants sont constamment stimulés par le vaste choix de matériels et leurs nombreuses utilisations en fonction des âges. C’est une notion essentielle pour le développement de l’enfant.

L’enfant apprend l’ordre et le respect du matériel du fait de l’émulation. Chaque matériel est unique pour apprendre à attendre. Mais le matériel peut être utiliser à deux, ce qui est excellent pour l’apprentissage de la collaboration et des interactions sociales.

Chez Montessori, l’individualité ne signifie pas cours particulier pour autant.

L’éducateur ou l’éducatrice Montessori présente de nouvelles activités aux enfants et stimule leurs intérêts à son rythme et non au moment où les parents le souhaiteraient. C’est l’application pratique des apprentissages Montessori pour que l’enfant puisse s’ épanouir, grandir et prenne confiance en lui. Nos éducateurs ou éducatrices le savent bien. Nous avançons au rythme de l’enfant. Chaque enfant est unique. Chaque enfant évolue selon des périodes sensibles. À chaque période sensible l’éducateur se doit de proposer à l’enfant le matériel adéquat. Surtout, il est important de savoir que chaque enfant enchaîne ses périodes sensibles à sa vitesse.

Voici les différentes périodes dites sensibles dans l’éducation Montessori :

La période sensible du langage qui n’est jamais en même temps pour tous les enfants. C’est l’apprentissage et assimilation de tous les langages qu’il entend dans son environnement. L’esprit de l’enfant absorbe les paroles de tous ceux qui l’entourent, c’est ce qu’on appelle la langue maternelle. Après la période sensible, l’apprentissage du langage n’est plus automatique, il devient un apprentissage ou enseignement. Ensuite, vient la phase d’apprentissage des symboles de l’écriture, puis de la lecture.

La période sensible du mouvement ou période d’apprentissage de la coordination des mouvements et de la motricité. Tout d’abord l’enfant va travailler sa motricité fine (l’usage de ses mains), puis sa motricité globale (acquisition de la station verticale). Chez l’enfant, le mouvement est tout d’abord une question d’instinct, puis devient une intention. D’après Maria Montessori, le mouvement et la volonté sont liés, ce qui l’aide à construire sa pensée, à acquérir son indépendance et interagir avec son environnement. On parle d’intégration psychomotrice.

La période sensible à l’ordre dans la quelle l’enfant développe sa sensibilité à l’ordre extérieur des choses et des personnes. Cette période permet à l’enfant d’appréhender et comprendre son environnement. Cette période est facilement reconnaissable, l’enfant commence à ranger le matériel et le remettre à sa place.

Durant la période sensible à son développement social, l’enfant se tourne vers les autres et commence à vivre en société. Il cherche à appartenir au groupe, à s’y adapter et y imiter les comportements pour construire son image, son identité au sein du groupe.

La période de sensibilité au raffinement sensoriel permet à l’enfant d’appréhender son environnement par les sens. Raison pour laquelle la méthode Montessori met l’accent sur la vie sensorielle à travers diverses ateliers, exercices d’éveil ou activités sensorielles.

La période sensible aux petits objets développe la perception de l’enfant et sa sensibilité aux détails minuscules de son environnement.

Les besoins sont particuliers pour chaque enfant selon ces périodes sensibles. Les besoins de l’enfant fondamentaux sont les suivants : développer son indépendance pour devenir autonome. Le but est d’apprendre à réfléchir et donc à prendre des décisions. Il s’agit pour l’enfant de développer ses capacités. Comprendre pour s’adapter, c’est la définition de l’intelligence. La méthode Montessori pousse l’enfant à comprendre et agir.

L’enfant Montessori choisit, travaille, recherche, s’auto corrige et ce processus affine son intelligence. De cette manière, il ne dépend pas des autres, il sait réfléchir et être autonome. Les enfants Montessori ne sont pas des exécutants, ils deviennent plutôt des leaders. Le formatage est différent. La formation Montessori développe la qualité d’ouverture d’esprit, l’ouverture au monde et à l’autre de chaque enfant élève.

« En vérité, nous ne pouvons fabriquer des génies, nous pouvons seulement donner à chaque individu la chance d’utiliser pleinement ses capacités potentielles afin de devenir un être humain indépendant, tranquille et équilibré » écrivait le Dr. Maria Montessori.

les besoins de l'enfant chez MAria Montessori